03/01/1915 – Lettre de Jeanne à Camille

Jeanne donne des nouvelles de la famille. Elle exprime sa fierté d’avoir des frères courageux qui n’hésitent pas à exposer leur vie pour défendre la patrie en danger. Mais elle les plaint aussi en imaginant les souffrances qu’ils peuvent endurer. Elle s’inquiète pour leur frère Charlot dont la constitution semble être fragile. Enfin elle ne cache pas sa joie d’avoir reçu une photographie de Camille et de Maxime en soldat, elle les trouve magnifiques en « défenseurs de la patrie ». Seules des photos de Camille me sont parvenues.
JeanneMon petit frère chéri,
En arrivant à Matha, hier soir, j’ai trouvé ta carte et tu ne peux imaginer ma joie et mon émotion en te reconnaissant, mon petit Camille, sous le costume de défenseur de la patrie. Tu es fort gentil en soldat. La photographie est très bien faite, quelle fière et bonne mine tu as. Mon grand regret c’est que tu sois parti si loin, il ne sera pas facile de te voir. J’ai été passer quelques jours à La Rochelle, c’est ce qui fait que je ne t’ai écrit plus tôt, tu sais que ce n’est guère facile avec nos petits lutins de neveux. J’ai trouvé tout le monde en très bonne santé, et petit Riquet bien changé et mignon au possible. J’ai emmené Dédé à Aumagne chez ses grands-parents où il va passer une quinzaine. Je l’ai quitté à regret le cher petit, je l’aime tant ! Je tâcherai d’aller le voir une ou deux fois pendant son séjour à Aumagne, quoiqu’il me soit bien difficile de m’absenter.Camille, dit Kinkin - Campagne de Belgique - 1914 - Le soldat qui tient son casque
J’ai reçu hier une carte de Charlot qui vient d’arriver à Paris avant de partir au front sans doute. Je suis tourmentée à son sujet. Mon oncle m’écrit ce matin et me dit avoir trouvé Charles maigri et fatigué. Pourvu qu’il ne soit pas malade ! Il a, paraît-il, fait des démarches à Toulon pour partir. Il veut absolument aller au feu, me dit mon oncle, il est plein d’ardeur. Je suis fière d’avoir des frères si vaillants et courageux, mais quel chagrin j’éprouve de penser aux souffrances que vous pourrez endurer. Charles est loin d’être fort. Pourra-t-il résister aux fatigues et aux privations de toutes sortes ? Tout cela est affreux à penser. Quand donc finira cette maudite guerre ! Maxime a pu aller passer le jour du 1er janvier à Paris, de sorte qu’ils ont eu la joie d’être réunis avec Charlot. Et toi, mon frère chéri, tu as dû être bien seul. J’ai beaucoup pensé à toi ce jour-là si éloigné de nous, et j’ai formé pour toi des vœux bien affectueux. Que la tâche ne te paraisse pas trop rude ; du reste, pense que c’est pour la patrie. Cela l’adoucira. Et puis, je désire que tu trouves de bons camarades gentils et sérieux qui t’aideront à supporter l’éloignement de la famille. J’ai pensé que tu dois être peut-être en bon rapport déjà avec les quelques jeunes gens qui sont avoir sur la photographie. Ils ont tous l’air bien gentils. Dis-moi ce qu’a été ta vie en arrivant au régiment. Tu ne peux t’imaginer quel chagrin j’ai eu de te voir partir ainsi tout seul. Commences-tu à t’habituer à ta nouvelle existence, es-tu bien nourri, bien couché ? Es-tu assez couvert ? As-tu ce qu’il te faut ? Réponds-moi vite sur tout ceci et surtout, dis-moi si ta santé est bonne. Le mal de gorge dont tu souffrais était-il complètement guéri à ton départ de La Rochelle ? Pour moi, ma santé est bonne pour le moment. Je vais reprendre ma classe demain. Je t’écrirai le plus souvent possible. Donne-moi aussi de tes nouvelles.
J’ai reçu ce matin la photographie de Maxime en officier. Il est magnifique et se porte on ne peut mieux, paraît-il. Lui aussi va partir sous peu. Que Dieu vous protège tous et nous réunisse bientôt avec la fin de la guerre, le triomphe de la France et la résurrection de notre chère Pologne. Vite des nouvelles. Je t’envoie avec mes vœux mille affectueux baisers. Ta petite sœur Jeannette.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s