16/02/1915 – Lettre de Denis à Camille

Denis s’inquiète sérieusement à la réception de la courte missive de Camille, et s’interroge d’autant plus sur sa santé qu’il craint être mauvaise. Il redouble de conseils pour qu’il ne prenne pas froid. Charlot ne s’est-il d’ailleurs pas enrhumé dans les tranchées ? Jusqu’à présent, le froid est la première préoccupation.
Portrait de Denis Mon cher Camille,
Comment vas-tu ? Ton indisposition est-elle passée ? Donne-nous de tes nouvelles, car à distance et dans l’ignorance de ton malaise, nous nous inquiétons. Écris-nous sans retard ou si tu es malade, prie un de tes camarades de m’écrire.
Maxime est en marche dans l’Est, nous ne savons pas où il se trouve, il entend déjà gronder le canon. Pour lui écrire, il faut adresser à « Dreux (Eure-et-Loir), aspirant au 101e RI Bataillon de marche, 15e Compagnie, faire suivre ».
Charlot m’a écrit ce matin, il est en première ligne dans les tranchées, il a déjà fait le coup de feu, il est enrhumé et il se plaint du froid qui est très vif dans ces régions.
Fais attention d’être bien couvert et évite de sortir le soir, il vaut mieux que tu restes dans ton cantonnement et ne pas d’exposer à l’air si froid du soir.
Bohdane se joint à moi pour t’embrasser tendrement. Écris souvent.
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s