07/03/1915 – Lettre de Maxime à Denis

Lundi 8 mars 1915. Dernière lettre de Maxime à sa famille. C’est le jour de la charge mortelle, le jour où une balle allemande le touchera mortellement.
Mes parents chéris, toujours dans mon trou, en pleine mitraille.
Il est 10 h, à midi, on va charger. Mes poilus seront bien lents à me suivre.
Je joue donc une grosse partie.
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s