04/08/1915 – Lettre de Jeanne à Camille

Jeanne est encore retardée dans son départ pour Paris. Elle est contrainte de soigner son neveu qui s’est sérieusement brûlé. Mais Camille restera-t-il tout le mois d’août à Paris ?
JeanneMatha,
Mon cher petit Camille,
Tu savais sans doute que je comptais arriver à Paris demain soir, jeudi. Mais impossible encore de partir ce jour-là. Le petit Henri s’étant fortement brûlé au bras, il faut s’occuper sans cesse de lui, il souffre beaucoup. J’attends donc quelques jours qu’il y ait un peu de mieux.
C’est un nouveau retard pour nous revoir. J’espère que cela ne se prolongera pas. Si samedi je puis partir, nous passerions le dimanche ensemble, si toutefois tu es libre ce jour-là. J’enverrai un mot pour fixer mon arrivée définitive cette fois…
Tu es toujours en bonne santé, j’espère !
Es-tu sûr toujours de rester à Paris tout le mois d’août ?
Toute la famille t’embrasse et moi je t’envoie mes affectueux baisers. Jeannette.
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s