09/09/2015 – Lettre de Charles à Camille

Charles attend toujours sa permission. Il se réjouit que son frère ne soit pas encore parti au front, les souvenirs de tranchées l’hiver précédent ne sont pas si loin.
Charles, dit Charlot Mon cher Kinkin,
Que deviens-tu ? Toujours à Paris, heureux veinard. Reste, va, tu verras toi aussi de durs moments quand tu seras sur le front. Encore, cela marche très bien maintenant : les tranchées sont passables, mais l’hiver dernier, je te jure que l’on a vraiment souffert. Je vais probablement aller bientôt en permission ; quelle joie de vous voir tous ! Après, je m’en retournerai content d’avoir passé quelques jours au milieu de vous. Nous sommes tranquilles dans le secteur pour le moment. Je ne sais si cela va durer. Enfin, pour l’instant, on prend du repos.
Bons baisers et à bientôt. Charles.
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s