21/11/1915 – Lettre de Camille à Denis

Camille se demande si le zouave Banoun est passé voir ses parents pour lui remettre la longue lettre où il se livre totalement. Peut-Être est-il encore en permission en Algérie. Il se réjouit et s’attriste à la fois du prochain départ de son frère Charles. Le temps lui sera plus dur sans cette présence réconfortante.
Portrait de Camille Le front (Belgique)
Chers parents,
Vous avez dû recevoir la visite du Zouave Banoun. Si non, ce camarade ira vous voir au retour de sa permission d’Algérie. Il arrêtera quelques instants à Paris et en profitera pour me rendre ce léger service. Je lui ai remis une lettre à votre adresse.
Comme le temps doit vous paraître long maintenant que vous êtes seuls dans ces tristes journées d’hiver ! Courage, chers parents, nous en reviendrons de cette guerre et victorieux, je l’espère.
Nous aussi, nous souffrons de ce temps froid et brumeux, mais la gaité règne quand même dans les cœurs. On parle du prochain départ des marins de Belgique. Ce sera triste pour moi, car je ne le verrai plus (Charles), mais ce sera heureux pour lui, car il reverra la France et m’a-t-il paru, à notre dernière entrevue qui date de 15 jours environ, il commençait à avoir la nostalgie du pays. Bons baisers, chers parents. Camille.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s