07/02/1916 – Mort de Camille

Le sergent Rodzynski exprime à Denis ses condoléances et ses regrets infinis d’avoir perdu un compagnon du combat des plus méritants. Il se propose de lui rendre une visite à sa prochaine permission pour lui raconter dans les détails la « belle » mort de Camille et de Bador, son ami inséparable.
Rodzynski MiecislasBelgique
Monsieur,
J’ai hésité de vous écrire jusqu’à présent, car il m’était pénible de jouer le rôle d’oiseau de mauvais augure… Maintenant, c’est fait, vous le savez, le terrible malheur arrivé le 24 janvier…
Je tiens à vous dire que Camille et son inséparable ami Bador ont été morts en braves, comme ils étaient face à l’ennemi, en défendant la ligne contre une attaque. Les deux pauvres jeunes gens, si charmants et aimables…
Nous tous restant à la compagnie — nous les regrettons très sincèrement — et nous louons leur belle assistance dans les moments si terribles.
J’aurai ma permission le 20 courant et je me permettrai de vous faire la visite et vous dire les détails sur leur belle mort.
Acceptez chez Monsieur, l’expression de la considération la plus sincère.
M. C. Rodzynski, sergent éclaireur, 4e Zouave 44e Compagnie, secteur 131.
Crédit photo et informations
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s