13/01/2015 – Lettre de Charles à Camille

Charles a quitté Toulon. Il est désormais au front. Il dit être au repos dans une attente transie. Il s’inquiète de savoir si son frère se fait à la vie militaire.
Charles, dit CharlotMon cher Camille,
Les événements se sont précipités. Je suis maintenant très loin de Toulon. Je suis toujours en bonne santé, quoiqu’il fasse très froid. J’espère que tu te fais assez bien au service militaire. Nous sommes au repos en ce moment ; je ne sais pas pour combien de temps. Écris-moi, mon cher Kinkin. Je serais heureux d’avoir de tes nouvelles !
Je t’embrasse bien fort. Charles.

04/01/2015 – Lettre de Charles à Camille

La carte postale militaire de Charles adressée à Camille souligne l’importance du devoir dans la famille Zaleski. Charles, par sa demande de partir au front, souhaite-t-il montrer l’exemple et animer la flamme patriotique chez ce frère si jeune ? Il conclut en remettant sa vie, leur vie, entre les mains de Dieu.
Charles, dit CharlotMon cher Camille,
Je suis arrivé à Paris depuis quelques jours… Je ne sais combien de temps je vais y rester. J’ai vu ta photo chez mon oncle. Tu es très bien. J’espère que tu feras ton devoir. Pour moi, j’attends d’être expédié sur le front. JCarte postale militaire de Charles 4 jan 2015‘ai vu Maxime en sous-lieutenant.
J’apprends à l’instant que je suis destiné pour partir au front après-demain. Courage et que Dieu nous protège. Écris vite. Bons baisers. Charles.

26/12/1914 – Lettre de Denis à Camille

Denis Zaleski, tuteur de Camille, lui donne des conseils pour ne pas avoir froid, pour bien s’acclimater à la région et à la vie militaire, pour devenir un soldat obéissant, etc. Il l’engage à étudier pour devenir officier. Il ne tarit pas d’éloges sur la beauté du paysage et le bon air de la montagne. Des considérations étonnantes quand on sait vers quel destin se dirigent Camille… et les autres ! On sent, dans le style, l’héritage paternel du poète, dont la plume trempait dans l’encrier du contemplatif et du romantisme.
Paris,
Mon cher Camille,
J’ai reçu tes cartes postales et je te remercie de ton souvenir. Si tu n’as pas eu de chance d’être envoyé si loin de La Rochelle, tu peux t’estimer heureux d’avoir été envoyé à Lons-le-Saunier.
Le Jura est un pays magnifique, l’air y est pur, vivifiant ; tu seras émerveillé de voir une si belle nature, de sentir le parfum de la montagne et des immenses forêts de sapins. Mais l’hiver y est rude, très froid. Il faut donc que tu sois couvert et bien couvert. As-tu tout ce qu’il te faut ?
Il te faut surtout de bonnes chaussettes de laine, des caleçons bien chauds et un chandail ou un tricot en laine. Dis-moi si tu as cela ; et dès que l’encombrement occasionné par les fêtes du Jour de l’An sera passé, je t’enverrai ce qui te manquera.
Enveloppe aussi tes pieds, tes jambes et ta poitrine avec des journaux, surtout pour la nuit, tu verras comme tu auras chaud. Enfin, il y a encore un autre moyen pour avoir les pieds au chaud, mais il n’est employé qu’en campagne, c’est de s’enduire les pieds de graisse.
Je t’envoie dix francs pour ton Jour de l’An, achète-toi ce qui te sera utile. Je t’enverrai chaque mois un mandat de cinq francs, mais si tu changeais de garnison, préviens-moi avant la fin du mois.
Si tu vas à Pontarlier, le pays est encore plus beau, mais l’altitude y est de plus de mille mètres, il y fait bien plus froid. Mais on y a une vue splendide. On voit la Suisse et les hautes montagnes se profilent à l’horizon.
Tâche de bien travailler, de bien endurer et de bien obéir sans murmurer les observations de tes supérieurs, le métier militaire est dur, mais il a aussi ses charmes. Les commencements sont surtout pénibles, le changement de vie brusque. Fais-toi remarquer par ta bonne volonté et ton endurance ; dès que tu sauras le maniement du fusil et que tu auras exécuté les exercices, fais-toi inscrire au peloton des élèves-caporaux.
Si tu as de bonnes notes, tu seras nommé caporal au bout de deux mois. Lorsque tu seras inscrit au peloton des élèves-caporaux, fais-le-moi savoir, je t’enverrai le Guide du Gradé, un volume de près de 900 pages qu’il faudra que tu apprennes. Il contient l’indication des prescriptions que chaque grade doit connaître. Maxime l’a beaucoup étudié.
Maxime a été nommé aspirant, c’est un nouveau grade créé récemment, il est officier, en attendant qu’il soit nommé sous-lieutenant. Il est parti pour quelque temps à Laval, à son ancien dépôt, mais il n’y restera pas longtemps. Écris-lui de temps en temps, son adresse est : Monsieur Maxime Zaleski, aspirant au 124e Régiment d’Infanterie, 27e Compagnie de dépôt à Laval (Mayenne). Écris aussi à Charles qui va bientôt quitter Toulon.
Écris-moi souvent pour que je sache ce que tu fais et comment tu te portes et si tu supportes la vie militaire.
Cousine et moi, nous t’embrassons.
Ton oncle, Denis Zaleski.

PS1 : Espérons que l’année 2015 sera meilleure et qu’elle verra le triomphe de la France et les réussites de la Pologne.

 PS2 : Maxime ne va pas tarder à partir pour le front. Il est venu s’équiper à Paris et il a un bel uniforme bleu-clair. Ton oncle Charles est souffrant, son adresse est : 25 rue de Courbevoie, La Garenne-Colombes (Seine).

Je t’embrasse tendrement mon cher Camille et te souhaite avec l’année 1915 bonne chance et bon courage.
Bohdane (fille de Joséphine, sa tante décédée en 1873, et recueillie par Denis Zaleski).

PS3 : Swietlinski et Wlewick, élèves de l’École polonaise de ton temps ont été tués sur le champ de bataille.