01/03/1915 – Lettre de Camille à Denis

Camille se justifie de ce long silence qu’on lui reproche. Il évoque un prochain départ pour le front et, si permission il y a, il ne manquera pas d’aller les visiter.
Portrait de Camille Pontarlier
Mon cher oncle,
Le lieutenant Berger, commandant la 27e Compagnie, m’a remis la carte-lettre que vous lui avez adressée en me priant, puisque j’allais mieux, de vous envoyer de mes nouvelles. D’autre part, je vous avais écrit et ma lettre était partie avant l’arrivée de la vôtre. J’ai donc attendu quelques jours pour vous envoyer de mes nouvelles. Je vous remercie pour la sollicitude que vous m’avez témoignée en envoyant cette lettre. Je vais maintenant tout à fait bien. Je vais partir bientôt au front. Il y a déjà eu un départ de volontaires dimanche dernier ; comme sur 49 élèves-caporaux il y avait 49 volontaires, nous avons tiré au sort. Celui-ci n’a pas voulu que je sois du nombre. Enfin, je crois que le prochain départ est pour samedi prochain. Nous irons à Besançon nous faire habiller puis sur Belfort, car nous devons nous préparer pour la campagne d’Alsace. Si nous avons quelques jours de permission, je vous préviendrai et tâcherai d’aller vous voir si possible. J’espère que vous êtes en bonne santé. Je vous embrasse affectueusement ainsi que ma cousine.
Écrivez-moi toujours à la même adresse avec la mention « faire suivre en cas de départ ». Camille Zaleski.
Publicités

31/01/1915 – Lettre de Camille à Denis

Camille détaille ses besoins en linge. Puis évoque la possibilité d’être tiré au sort pour partir au feu dans les prochains jours.
Portrait de CamilleMon cher oncle,
Ainsi que vous le dites, cela n’a rien d’attrayant d’écrire par un froid pareil. Pour comble, ce temps sec a recommencé depuis trois jours, il fait donc de nouveau -6 ou -7°.
On va prendre 4 soldats par escouade pour partir au feu. Ils vont être tirés demain et partiront dans 5 ou 6 jours pour Lons-le-Saunier pour être habillés et au feu vers le 15 février. Je vous préviendrai si le sort me place dans ces 4.
Pour le linge, je vous serai reconnaissant de m’envoyer une ceinture de laine, des chaussettes de laine, car je n’en possède pas de ce tissu. Je serais heureux aussi si vous pouviez m’envoyer une ou deux serviettes de toilette.
J’ai reçu également une lettre de Maxime. Il me disait qu’il allait passer quelques jours auprès de vous.
Je vous embrasse affectueusement ainsi que ma cousine.
Votre neveu.

07/01/1915 – Lettre de Camille à Denis

Camille est à Besançon. Comme de coutume, il marque son passage par une carte postale du lieu. Il s’est décidé à suivre le conseil de son oncle. Il lui prie de lui adresser le livre du Gradé qu’il lui a tant vanté comme étant la bible de l’officier.
Portrait de CamilleMon cher oncle,
Je suis de passage à Besançon. J’ai reçu votre lettre, ainsi que votre mandat ; je vous en remercie. Envoyez-moi votre livre du Gradé, car je suis les cours des élèves-caporaux. Je vous en serai reconnaissant.
Bons baisers pour vous ainsi que pour cousine.
Écrivez-moi toujours à Pontarlier.